Présentation du laboratoire

Le Laboratoire de Probabilités, Statistique et Modélisation (LPSM, UMR 8001) est une unité mixte de recherche dédiée aux mathématiques de l’aléatoire et des données. Il rassemble des enseignants-chercheurs de Sorbonne Université et de l’Université Paris Cité, et des chercheurs CNRS. Ses locaux sont répartis sur deux sites: le Campus Pierre et Marie Curie de Sorbonne Université et le Campus Paris Rive Gauche (bâtiment Sophie Germain) de l'Université Paris Cité.

Les thèmes de recherche du LPSM concernent des domaines très variés et couvrent aussi bien des mathématiques fondamentales que des applications et des interactions dans de nombreux disciplines : sciences des données, médecine, sciences humaines, sciences de la vie, physique, finance, actuariat, etc. Les personnels de recherche sont répartis en six équipes:

Une membre du LPSM est lauréate de l'appel Advanced Grant de l'European Research Council, également bénéficiaire de la médaille d'argent du CNRS (2019), quatre sont membres de l'Institut Universitaire de France, un membre est titulaire d'un chaire du Paris Artificial Intelligence Research Institute.

Au total, le laboratoire compte environ 200 membres (env. 90 personnels permanents) et s'appuie sur un service administratif de soutien et support à la recherche et sur un service informatique.

Outre la formation doctorale (env. 70 doctorants en continu), le laboratoire est impliqué dans plusieurs Masters de ses deux universités tutelles (voir ici pour des détails), pour un total de plus de 200 étudiants chaque année.

Le LPSM est fortement impliqué dans des partenariats académiques et dans le secteur de l'entreprise (voir ici pour des détails).

Le laboratoire est né le 1er janvier 2018 de la fusion du Laboratoire de Probabilités et Modèles Aléatoires (LPMA) et du Laboratoire de Statistique Théorique et Appliquée (LSTA). Cette intégration a été le couronnement d'un long processus de rapprochement de diverses branches des mathématiques du hasard pratiquées dans les institutions antérieures. Le LSTA et le LPMA étaient eux-même héritiers de structures antérieures de l'Université de Paris, à savoir la Chaire de Probabilités et Physique Mathématique (CPPM) et l'Institut de Statistique (ISUP).

En particulier, le mathématicien et homme politique Emile Borel a été titulaire de la CPPM à partir de 1920 et a fondé l'ISUP en 1922. En quelque sorte, le LPSM concrétise donc, un siècle après, le projet initial de Borel de faire de Paris un centre d’enseignement et de recherche de premier plan sur les mathématiques du hasard. Pour en savoir plus sur l'histoire du laboratoire, voir ici

Lorenzo Zambotti, Directeur du laboratoire